Bonjour à vous, chers amis, collaborateurs et supporteurs de notre course à relais du Comité Je bouge… J’apprends!

C’est avec une grande joie et un enthousiasme à tout casser que je vous partage quelques (ok, plusieurs) derniers mots avant le jour tant attendu! Oui, dans exactement 8 dodos, nous vivrons ensemble un MOMENT MAGIQUE, pour reprendre les propos de notre cher président Claude Beaulieu.

Pour cette 2e édition, au-dessus de 450 élèves et plus de 100 accompagnateurs de 16 écoles et 2 institutions postsecondaires relèveront un défi de taille samedi prochain le 4 juin. Depuis maintenant janvier, chaque équipe, accompagnée d’un responsable et de quelques accompagnateurs, s’entraine et se prépare pour courir à relais une distance de plus de 60 kilomètres partant de Grand-Sault pour se diriger à Edmundston au Nouveau-Brunswick. Pensez-y bien, 60 km pour un petit, et même un plus grand, c’est loin!

L’impact de la course à relais sur la santé, les apprentissages et le développement de l’individu

La course à relais est certes une occasion de développer de saines habitudes de vie à travers l’activité physique, de bonnes habitudes alimentaires, de bonnes habitudes de sommeil, etc., tous des éléments indispensables aux apprentissages scolaires. Toutefois, c’est aussi une occasion en or de développer des habiletés internes indispensables au maintien de ces saines habitudes de vie.

De plus, nous savons tous que la réussite scolaire passe par de nombreux vecteurs outre les apprentissages formels en salle de classe et les capacités innées (mais non immuables) des enfants; ceux-ci n’étant qu’une partie des éléments nous permettant de prédire de ce qu’ils deviendront comme adulte. Les apprentissages qu’offre la vie elle-même par diverses occasions d’enseignement informel, par l’admiration et l’imitation d’un pair/adulte, par l’exploration d’intérêts autres qu’académiques, par la prise de conscience et remise en question face à ses choix, par l’engagement communautaire et l’entraide, par la découverte de ses forces et faiblesses, par le dépassement de soi, etc. font aussi partie de cette équation. De plus en plus de recherches démontrent clairement que les attitudes que tiennent les individus à l’égard de leur vie ainsi que la perception qu’ils ont de leurs capacités, en plus de leur persévérance, leur capacité de résilience en surmontant l’adversité, les obstacles ainsi qu’à se relever face un échec, sont des bons prédicteurs de leur réussite actuelle et future. Apprendre que 2 + 2 = 4 est une chose, mais apprendre que j’ai en moi les capacités pour trouver les solutions à n’importe quel problème de la vie en est une autre.

Comment courir favorise-t-il les apprentissages?

Avant de prendre le départ d’une grosse course saisonnière, même dans un moment de doute et d’incertitude, j’essaie toujours de me rappeler que mes devoirs sont faits. Pour moi, la journée même de la course est la cerise sur le sundae où je recueille les efforts d’une grande période de préparation physique et mentale pendant laquelle j’aurai fait bien souvent sans m’en rendre compte plusieurs apprentissages. Toutefois, ce n’est que pendant l’événement même que ceux-ci s’enracineront au plus profond de moi en me testant une dernière fois. Il en va et sera surement de même pour les élèves qui prendront part à leur propre départ tout prochainement…

Apprentissage de la détermination : Souvenons-nous de toutes les journées où nous sommes sortis nous entrainer, de toutes les heures investies, de toutes les conditions météo affrontées en février sous la neige ou encore en mai sous la pluie ou au soleil…

Apprentissage de la discipline : Souvenons-nous de toutes les nouvelles habitudes (alimentaires, sommeil, etc.) que nous avons tentées d’intégrer dans notre vie pour pouvoir avoir l’énergie nécessaire pour bien faire nos entrainements….

Apprentissage de la résilience : Souvenons-nous de toutes les fois où nous avons trouvé nos entrainements difficiles, ou nos jambes faisaient un peu mal, ou notre cœur battait trop vite, ou nous avions l’impression de manquer d’air… mais souvenons-nous surtout que nous avons continué malgré tout cette journée-là ou un autre lendemain en se disant que nous avions toujours la possibilité de commencer à nouveau…

Apprentissage de la confiance et de l’estime de soi : Souvenons-nous à quel point nous étions fiers de nous-mêmes après avoir justement accompli cet entrainement difficile ou encore après avoir réessayé un autre lendemain…

Apprentissage de l’entraide : Souvenons-nous des mots d’encouragements qui nous ont été donnés ou que nous avons donnés à un de nos camarades qui avait seulement besoin d’un petit rayon de soleil pour illuminer sa confiance…

Apprentissage de la persévérance : Souvenons-nous à quel point nous commencions par moment à être fatigué mentalement de nous entrainer et à quel point la course officielle semblait encore bien loin, mais que nous avons continué à travailler fort aujourd’hui en semant les graines que nous pourrons récolter demain!

Apprentissage de croire en ses rêves : Souvenons-nous de ce sentiment de joie ultime qui nous a envahi chaque fois que nous dépassions les limites que nous avions préalablement atteintes dans nos entrainements. Souvenons-nous de ces pensées d’invincibilité qui sont tranquillement venues se forger dans notre esprit alors que nous avons commencé à réaliser que tout est possible…

Si ça ce ne sont pas des apprentissages qui serviront dans la vie d’un individu, je ne sais pas quoi servira! Oui, je suis convaincue que pour développer et maintenir de saines habitudes de vie en plus d’être disposé aux apprentissages formels ou non, nous devons favoriser le développement de l’individu dans son entièreté d’abord et avant toute chose! Tous les outils pour sa réussite se trouvent en lui : EMPOWERMENT + GRIT ⇒ NO LIMITS!

Faites partie du mouvement : encouragez le développement de notre jeunesse!

L’amoureuse en moi de la psychologie positive, du sport de la course à pied, de l’importance de redonner, de la passion de vivre une vie pleinement épanouie et en santé, vous invite à faire partie de ce mouvement positif et excitant! Votre appui et vos encouragements sont d’une importance capitale pour notre jeunesse. Dans cet ordre d’idée, je vous invite à sortir dans les rues pour accueillir et féliciter nos jeunes, à klaxonner si vous passez dans notre coin pour nous témoigner votre appui, à nous suivre et à parler de nous sur les médias sociaux (Facebook, Twitter ou encore Instagram) ou encore à courir une partie du trajet avec les jeunes, que ce soit au départ de Grand-Sault ou encore à l’arrivée à Edmundston (pour plus d’informations, voir plus bas).

À vous, chers amis amoureux d’une vie en santé, de l’enthousiasme débordant de la jeunesse et peut-être aussi de mon sport préféré de la course à pied, je vous dis un sincère MERCI! 🙂

Carole Fournier, Ultramarathonienne, porte-parole de la course à relais 2016 et résidente en psychologie du DSFNO

septembre 2015 126
Remise de ma médaille d’or à Jamie Boucher, élève de 3e année à l’École Grande-Rivière, ayant participé à la course de Saint-François et n’ayant pas pu recevoir de médaille compte tenu de son jeune âge. Cette journée là, ce fut elle ma source d’inspiration 🙂 Bravo Jamie!

Informations additionnelles :

Départ de Grand-Sault :
  • Heure : 9 h AM
  • Lieu : Stationnement Wal-Mart de Grand-Sault
  • Nombre de kilomètres : 3 km (1 km à la marche pour se réchauffer et 1,9 km en courant par la suite jusqu’au Près du Lac)
Départ du dernier tronçon à Edmundston en direction de la ligne d’arrivée au Carré des artisans :
  • Heure : 17h30
  • Lieu : Garage municipal de la commune malécite
  • Nombre de kilomètres : 1 km
Médias sociaux :

Voici le hashtag du comité #jbja ainsi que le hashtag qui sera utilisé lors de l’événement de la course à relais du 4 juin prochain #jbjacoursearelais.

Facebook • Twitter • Instagram • Site Internet