Entrainement dans le désert Marocain pour le Marathon des Sables 2015
Entrainement au Maroc en vu du Marathon des Sables 2015

Mon histoire et celui du Marathon des sables…

Enfant et adolescente, il y avait plus de probabilités que je gagne un concours de dessin, que je joue un solo au violon dans l’orchestre dont je faisais partie ou encore que je gagne une partie d’échec que de me faire choisir pour une équipe sportive, voir gagner une partie de badminton ou autres lors d’un tournoi. Alors, qui aurait dit qu’un jour j’aurais plongé tête première dans le monde du sport et que j’aurais la chance de courir à l’une des courses d’ultra-marathon en étapes les plus difficiles au monde!!!??? Certainement pas moi, mais pourtant j’y suis presque. Et oui, dans quelques mois à peine, je prendrai part à cet événement d’envergure international hors du commun. C’est avec fierté que je pourrai y représenter ma région, mais aussi inspirer les gens à poursuivre leurs rêves les plus fous, tout en redonnant à ma communauté en soutenant une cause locale qui me tient à coeur, soit le développement de la jeunesse avec l’organisme P.R.O. Jeunesse. À mon avis, ce sera une période de ma vie des plus extraordinaires!!! Joignez-vous à ma folie, à mon rêve, à ma cause! Comment? Pour le savoir, cliquez-ici! 🙂

Logo MDS

Qu’est-ce que c’est?

Le SULTAN Marathon des Sables est une course mythique, hors du commun, un rêve pour beaucoup de coureurs de marathon et d’ultramarathon. Chaque année, environ 1 000 personnes venues d’une quarantaine de pays à travers le monde se donne rendez-vous pour aller au bout de leur rêve et courir l’« i’m-possible ».

Malgré son nom, ce n’est pas un marathon proprement dit qu’il s’agit, mais bien d’un parcours de 250 km que les concurrents doivent parcourir sur 6 étapes avec une étape de 80 km non-stop suivie d’une étape marathon de 42,2 km. Ce périple multi-étapes se déroule dans le désert du Sahara au sud du Maroc dans des conditions extrêmes dues au sable, avec des températures avoisinants les 50 degrés le jour, retombant sous la barre des 0 degrés la nuit et sur des terrains de toutes sortes : dunes, plateaux caillouteux, pistes, oued asséchés et djebels (montagnes).

Et comme ce n’était pas suffisant, la durée totale de l’épreuve se fait en autosuffisance. Les concurrents doivent porter tout ce dont ils auront besoin pour dormir, se changer, se soigner, le matériel de survie, mais également la nourriture nécessaire durant les 6 jours de course. Ils devront également transporter leur eau qui sera rationnée et fournie au fur et à mesure.

Il s’agit ainsi d’une course non seulement exigeante sur le plan physique, mais aussi tactique ou il faut gérer son effort, son alimentation et ses besoins hydriques. Certes, une expérience hors du commun.

Le Marathon des Sables c’est aussi ceci…